oreo

Mes petits réconfort

Tu connais ces mamans ou ces papas extraordinaires qui, quand ils ont besoin de décompresser, te disent « Je n’en peux plus, j’enfile mes sneakers et je vais me courir un 10 km (minimum) » à des heures improbables du genre 6h42 ou 21h17 ? Ces mêmes sneakers qui chez moi sont au fond du placard, derrière les tongs et les pantoufles (oui j’ai des pantoufles… j’habite la montagne moi !).

Non seulement je les admire pour leurs exploits sportifs (si, si « exploits », courir pour moi équivaut à un Ironman sur des braises avec un string en barbelés) mais en plus je suis convaincue du bienfait de la méthode sur l’esprit ET le corps.

Ma méthode perso n’est plus à démontrer sur le plan de l’esprit, mais sur le corps… on repassera ! Car ma méthode, c’est Belzébuth en personne qui nous l’envoie ou peut-être celui qui a dit « tu enfanteras dans la douleur et prendras du cul à chaque pépito ».  Mon secret à 105Kcal pièce (si, si c’est marqué sur le paquet) ce sont les « Oreo White Choc ». Ne regardes pas la photo ci-dessous , tu vas te faire une crise de foie.

15_09_11_oreo1

Selon une méthodologie très précise et mes Oréos White Choc, je peux renaitre de mes cendres. À la première couche de chocolat blanc j’oublie le caprice pour cause de, je cite, « chaussettes qui ne glissent pas » de YogiBoy. Au biscuit cacao, envolée l’épisode de YogiNenette qui se cache derrière la porte pour bouffer du sel. Au fourrage lait, me lever pour une tétine de YogiBaby perdue dans les méandres de son lit me semble déjà plus envisageable.

Mais là ou tout est bien pensé, c’est qu’il y a DEUX Oréos White Choc par sachet ! Et pour ce deuxième ne reste plus qu’à se remémorer le câlin du matin dans le lit, 3 petits poux agglutinés de part et d’autres aussi doux qu’une bonne couche de chocolat blanc, le « dansons la capucine »  version YogiNenette aussi craquant qu’un biscuit cacao et le spectacle de 3 minis pompiers au milieu du salon à 18h05 aussi fondant qu’un fourrage au lait.

Allez, j’irais courir demain… ou après-demain…

Et toi ? C’est quoi ton petit réconfort ?

Shivamama

Enregistrer

0 Commentaire

Laisser un commentaire