Me contacter

Une question ? Une remarque ? Besoin d’un bras supplémentaire?

N’hésitez pas à me contacter pour poursuivre l’aventure shivamama!

* champs obligatoires

6 Commentaires

  • Lau 8 août 2017 at 1 h 47 min

    Bonjour, j’avais justement besoin de lire un article comme le tien sur la « parentalité positive », car je n’étais pas loin de devenir passablement agressive, voire même vulgaire avec les « partageurs » de bons conseils, tous culpabilisateurs (malgré eux ?) sur l’éducation bienveillante. Je suis comme toi maman de trois enfants de 2, 3 et 4 ans, et je trouve que tu as merveilleusement résumé nos sentiments. Et tu as raison : le gris est une très jolie couleur, il s’accommode de presque tout, et laisse la place à toutes sortes de nuances. Je suis bêtement soulagée de lire que je ne suis pas la seule, merci pour ça. Bon courage à toi et belle route à ta jolie famille. Laurendia

    Répondre
  • Muriel alias mademoiselle d'avignon 14 septembre 2017 at 4 h 14 min

    Très heureuse d’avoir découvert ton blog ce matin. Je ne veux plus rater un article. Merci de tes partages. Si ça t’intéresse, tu peux venir faire un tour sur le mien : http://www.idoyoudo.fr

    Répondre
  • Rosaluz 16 septembre 2017 at 9 h 17 min

    Coucou tu me régales avec ton phrasé similaire au mien …. merci pour ton article sur la parentalité positive … à trop vouloir formater on en oublie l’émotion … je suis maman de jumeaux de presque 6 ans qui sont adorables et super marrants mais qui ont une capacité phénoménale à foutre un bordel monstrueux en permanence et à me pousser à bout … bien que mon entourage me targue d’être une super maman et que d’avis unanime mes enfants sont très bien élevés ça ne m’a pas empêchée notamment de hurler un bon « mais rangez vos putains de jouets bordel » debout comme une furie au milieu du salon (ce qui les a bien fait marrer et du coup j’ai été obligée de les punir) et j’en passe et des meilleures … nous sommes humains avec nos failles et nos émotions et nos enfants doivent apprendre que le pendant de l’amour est la haine que leur mettre des limites c’est pour leur bien que quand on est fatigués on est énervés et que tout simplement tout n’est pas parfait … oui c’est nuancé de gris …. je suis entourée de parents positifs ce qui a eu pour conséquence une chiée de gosses sans limites et mal élevés … un peu d’instinct, leur dire qu’on les aime sous toutes les formes, se mettre à leur niveau et continuer à vivre sa vie d’adulte pas de recette magique mais du bon sens et une pointe d’égoïsme car un jour il feront leur vie … merci encore … du coup j’ai lu tous tes articles :) bon courage avec tes loulous … Marjorie

    Répondre
  • PLUMEAU 16 septembre 2017 at 9 h 18 min

    Ah quel bonheur de lire ton message ce matin !!!! j’ai bien rigolé, c’est tellement vrai et joliment dit
    merci ! ma journée commence bien !!!!

    Répondre
  • lilyplum 17 septembre 2017 at 17 h 09 min

    Quel bonheur de vous lire !!! En deux articles je suis addict, on utilise le même phrasé, et comment dire… mes trois diablesses sont devenues trois ados (quel terme simple pour définir la fusion d’un dragon, d’un ange et du j’enfoutisme total! ) Je vais me délecter de votre blog qui va me rappeler à quel point la vie était dure-simple par rapport à aujourd’hui… Un grand Merci !!!

    Répondre
  • NATH 19 octobre 2017 at 4 h 01 min

    bonsoir, merci pour votre article sur le thème de la parentalité positive dont je viens de prendre connaissance suite à votre intervention à la radio… ce que vous avez dit a fait écho avec ce que j’ai pu ressentir ces derniers temps face aux colères et crises de ma dernière agée de 2ans et demi… Comme à chaque fois et pour chacun de mes enfants, je me suis remise en question mais là je me suis dit tant pis si je n’ai pas fait comme il faudrait, elle s’en remettra, demain sera un autre jour et je ferai mieux du moins j’essaierai !!… merci pour ce coup de gueule plein d’humour et de bon sens ! Bonne continuation.

    Répondre

Laisser un commentaire