mariage1

Le mariage de Shivamama

Je vous l’avais annoncé au gré des articles (peu nombreux) de cet été. Shivamama s’est mariée. Il y déjà plus de deux semaines. Alors c’est encore sur mon petit nuage que, comme promis, je prends mon clavier pour partager avec vous cette journée merveilleuse. Je vous raconte ?

mariage_fun

Un mariage jaune chez mémé

Ma grand-mère était horticultrice. Elle dispose d’une petite maison avec un petit jardin, face aux montagnes avec un grand hangar, comprenez un espèce de grand préau. Alors lorsque l’on a décidé de se marier, on a tout de suite pensé à ce petit coin de paradis. Tu sais, le genre d’endroit où tu as passé ton enfance. Où les mômes peuvent courir de partout avec pour seul risque de rencontrer une vache de la ferme d’en face. Une grande cour pleine de gravillon, une vielle balançoire qui couine, une chambre froide où ton pépé entreposait les cageots de myrtilles avant le marché et une serre pour faire pousser les fleurs. Un endroit où il fait bon vivre. Bon… le hangar est plein à craquer, les tôles sont rouillées, la chambre froide inaccessible ou presque. Mais il y a un potentiel de dingue. On le sait. Il faut juste se projeter et imaginer. Alors on se lance… en demandant à mémé bien sûr.

mariage_champetre

Nous avons mi trois mois rien qu’à dégager le hangar et faire place nette. Tous les week-ends à trier, jeter, donner du vieux matos d’horticulteur. Mais aussi à mettre de côté des châssis pour faire un coin photo, la vieille pancarte de pépé pour faire le support de notre livre d’or, des vielles chaises, des vieux cageots… on a plein d’idées et une mine de fourniture vintage à portée de main.

Une fois le hangar vidé, il a fallu le tuné ! Quand on se mari dans une salle des fêtes, le terrain est assez neutre : un peu de bolduc, trois pompons et on est déjà un peu à la fête. Dans un hangar horticole… tu mets un pompon… tu crois que c’est un vieux sachet plastique qui est venu s’échouer par là. Alors on a dû en faire un max. Une frise de couleur sur le vieux mur en béton, quelques parpaings colorés, des maxis lampions accrochés sous le toit (ça a joué énormément), des cœurs sur le vieux tas de bois in-déplaçable et des tournesols peints sur les vielles tôles (merci maman) . Un coup de peinture sur le portique, une vielle planche trouvée au grenier, un bout de corde et la balançoire était des nôtres. Et pour le grand mur en béton extérieur, des vieux cadres chinés 20cts sur des vides greniers et repeints en jaune.

mariage-jaune

Je ne sais pas trop pourquoi nous avons choisi le jaune pour notre mariage d’ailleurs. C’est parti de l’élaboration du site web (en guise de faire part). J’ai choisi du jaune pour le logo, la couleur ressortait bien sur les photos en noir et blanc que nous avions faites pour l’occasion. Et je crois que c’était notre première bonne idée. Quand tu ravives un vieil endroit comme peut l’être la maison de mémé, mettre des touches de jaunes sur du béton, sur des tôles, sur du bois c’est mettre de la lumière. Le contraste est chouette. Nous avions incité les invités à s’habiller avec une petite touche de notre couleur fétiche et le camaïeu soleil qui en découle donne des photos magnifiques.

mariage_champetre_jaune

Nous avons quand même pris un risque pour notre mariage. Le risque météo. Si il avait plu, nous aurions été 100 sous le hangar à se renifler les aisselles. Perso j’aime bien, mais on serait passé à côté de la fête chaleureuse que nous avons eu. Par chaleureuse comprenez qu’il a fait 34°. On était bien… Je m’étais faite une petite veste en jean personnalisée « Call Me Madame »… Au cas où il fasse frisquet… elle est restée sagement sur une chaise, très sagement. Et j’ai eu ma journée pleine de soleil. On ne méritait que ça de toute façon, on avait travaillé trop dur pour parfaire ce petite coin de paradis et ne pas en profiter dignement.

mariage_veste_jean


Dress code : champêtre et décontract’

Si la veste en jean n’a pas servi, le reste de la garde robe se voulait tout autant décalé. Je ne suis pas princesse pour un sous, alors quand j’ai dit à PapaFakir que je me marierais en baskets, il m’a tout simplement répondu qu’il n’avait jamais imaginé autre chose pour moi. C’est donc deux paires de converses – jaune bien entendu – que nous avons dégoté sur Sarenza et customisé « just married » sur le talon.

mariage_basket_converse

Pour ma robe, c’est sur Zalando que j’ai trouvé ce qu’il me fallait. J’en ai commandé 6 (merci le retour gratuit), fait les essayages avec mes témoins et jeté mon dévolu sur une toute simple et courte. Budget : 60€ ! Finalement j’en ai eu plus cher de baskets que de robe ! PapaFakir, lui, s’est habillé chez Devred et a pris son nœuds papillon raccord aux pompes sur Effet Noeud Pap.

mariage_robe_pas_cher


De la récup’ à la déco

Vous l’avez compris, nous n’avons quasiment utilisé que du matériel trouvé sur place ou de récupération tierce. Pour s’assoir, nous avons demandé à la ferme d’en face une trentaine de bottes de pailles et nous les avons recouvertes de toiles de jute avec un petit ruban. Quelques chaises repeintes partiellement en jaune trouvées dans le grenier de mémé et des bancs en palettes confectionnés par PapaFakir.

mariage_palette

Et les tables ?! Ben… pas de table. Ou juste une grande pour poser l’apéro. Des planches en pin des chez brico-dépot et des palettes. Encore et toujours. Un vieux frigo dégoté sur le bon coin repeint en jaune (on a acheté un gros pot de peinture qui nous a fait la totalité de la déco) et décoré au gros marqueur noir pour y mettre la glace et les softs en self-service.

mariage_exterieur

Les tréteaux de marché de pépé, un planche trouvée dans la serre, un trou dedans et une vieille bassine : de quoi mettre une boille à lait le cul au frais avec le cocktail. Ainsi de suite. À chaque besoin, la même stratégie : se placer au milieu du grenier ou du garage, rotation à 180° à la recherche de l’objet qui pourrait servir. Un escabeau ? Des pots en terre ? Ok ça fera ma présentation de menu. La balance de marché de pépé et une cagette ? Parfait pour présenter les petits cadeaux aux invités (des petits sachets de bulbes – jaunes- à planter au printemps). Les conserves en verre de mémé ? un bout de ficelle, des bougies flottantes et voilà de jolies photophores. On s’est éclaté. Vraiment. Comme des gosses. C’était chouette d’exhumer, de détourner. Et puis c’est dans l’air du temps. Une philosophie de vie vers laquelle on tend avec PapaFakir.

mariage_campagne

Pour les fleurs, je vous en avais déjà parlé. Depuis le printemps, et sous la directive de mémé, nous avions planté les graines des œillets d’inde et des tournesols, puis repiqué, replanté et arrosé. Gros big up à mémé qui, ses 90 ans sous le bras, nous a arrosé quasi tous les soirs nos précieuses pétales jaunes. Un bon moment de partage et de transmission, parfois… directive, de l’ancienne. C’était cool de vivre ça avec elle.


Le repas qui nous va

Vous avez bien noté, nous n’avons pas de table. Juste une grand pour l’apéro. Apéro dont nous nous sommes chargés. Bonne franquette, nous avons proposé du bon saucisson de marché (ben ouais quoi ! la base les gars), du caviar d’aubergines de maman (sans quoi PapaFakir n’aurait jamais dit oui), du confit de tomates et des olives du marché également. Du bon pain et des gressins. Simple. Bon. C’est nous ! Nous avions fait un cocktail avec alcool (dans la fameuse bouille à lait de la ferme) et une citronnade (qui, vu la chaleur, est partie en 1h à peine). Du Cerdon pour trinquer.

mariage_cerdon_saucisson

« Oui mais pour le repas, il n’y a pas de table ? » C’est la question que ma grand-mère m’a posé à peu près 745 fois cet été. Non mémé, pas de table. Pas de plan de table. Pas de long repas. On veut que ça papote, on veut que ça circule, on veut que ça s’amuse avec le babyfoot, que ça se prenne en photo au polaroid au coin livre d’or, que ça fasse de la balançoire. Bref on veut un repas informel et cool. On veut : un food truck ! Et on l’a trouvé notre food truck vintage.

mariage_food_truck

Un vieux Citroën orange, un bon cuisinier qui sert dans des bocaux en verre des plats de saison et des produits du coin avec un nom qu’on aime bien : les toqués du bocal. Chacun à son rythme va se chercher son entrée, son plat ou son dessert, s’installe sur une botte de paille à l’ombre du hangar ou sur un banc dans le jardin et mange à même le bocal un gaspacho, de l’espadon sauce chien ou une tarte au citron revisité. Avec qui il veut, quand il veut et ce qu’il veut (deux choix pour chaque plat).

food_truck_mariage

Et pour la pièce montée ? Une pièce montée de fromage. Parce que, vous nous connaissez bien, pour nous, le fromage, c’est la vie. Réalisée en collaboration avec une fromagère du marché éclatée par l’idée saugrenue. Une déco de Mamita : feuille de vigne, raisin et figue. Un délice !

piece_montee_fromage


Un mariage à la cool

Nous voulions une après-midi à la cool. Où chacun prenne du bon temps. Même les parents, même les enfants. Dans le jardin; nous avions fabriqué ou chiné des jeux taille maxi en bois à disposition de tous le monde. Un yams (avec pour support un gros bidon d’essence vide trouvé dans le garage), un jenga, un mikado, un chamboule-tout avec nos trombines dessus, un jeu d’adresse.

mariage_jeux

Nous avions aussi un molki et quand les invitées ont sorti les boules de pétanques, on s’est réjoui que la cool-attitude est contaminée tout le monde. Un château gonflable et une cabane sur pilotis avec un peu de dinette au fond du jardin ont fini de ravir les petits. Et enfin quelques gros moulin à vent en papier plantés par-ci par-là pour rendre l’ensemble homogène, ludique et enfantin.

mariage_jeux_bois

Pour la musique, un ami nous avait prêté de grosses enceintes. Pour le reste c’est PapaFakir et Deezer qui ont géré. L’abonnement à 99cts de cet été nous a grandement fait diminuer le budget « ambiance musicale ».


Le livre d’or & Photobooth

Pour le livre d’or nous avons choisi l’instantané. Une table du grenier, la vieille balance blanche de mémé, des pinces à linge et un polaroid (jaune ! merci ma témoin !). Une belle affiche (re-merci ma témoin) incitait les invités à se prendre en photo, à marquer un petit mot et à accrocher le précieux souvenir sur les cordes tendues sous l’ancienne pancarte de pépé. Les clichés sont mythiques, les petits mots adorables. On ne regrette pas l’idée, elle traduit à merveille l’ambiance de la journée. Et tout le monde a joué le jeu.

livre_or_polaroid

Devant notre mur à cadre, nous avions installé un photobooth. Nous avions retapé un vieux fauteuil Louis Philippe déniché par Mamita pour que les invités prennent place, quelques cadres jaune en rab et face à eux un escabeau et la go pro. Bon… la go pro a moyen aimé les 34°… et n’a rapidement plus eu de batterie. Mais le photobooth a bien marché malgré tout. Les appareils photos persos prenants le relais. Les photos sont belles… mais on a un petit secret.

photobooth_cadre


De l’aide tu demanderas…

… à tes invités les plus doués dans leur domaine. Et ma sœur, son domaine (en plus d’être la plus gentille des sœurs), c’est la photo. Alors exit le photographe pro, et vive les frangines. Les photos sont magnifiques et reflètes à merveilles l’ambiance chaleureuse de la journée. J’ai le smile sur toutes… une preuve de plus que j’étais en apesanteur ! Si nous avons attribué le rôle de photographe officiel à ma soeur, le hashtag créé pour l’occasion et affiché un peu partout sur le site nous a permis de récupérer facilement les productions des invités.

mariage_champetre_exterieur

Et comme je suis hyper bien entourée, nous avions confié la confection des alliances à ma plus vieille amie. L’or étant hors budget pour nous, elle a réalisé nos bagues en argent 925 selon nos exigences, nos goûts et son grain de folie (gros le grain… c’est ma plus vieille copine je vous dis!). Résultat : des bagues uniques qui nous ressemblent. Sans compter les boucles d’oreilles et le bracelet issu de sa collection. L’histoire de ces alliances leur donne une valeur inestimable. On a une chance inouïe. Alors encore merci Manon !

bijoux_mariage_original


La frappadingue de miel

Le mariage étant participatif (je vous en parle juste en dessous) nous avions fait un trait sur la lune de miel mais nous voulions ponctuer malgré tout notre mariage par un truc fun. Ça tombait bien, PapaFakir était inscrit à la frappadingue du lendemain. La frappadingue ? Une course d’obstacles dans la boue et dans la montagne de 12km. Alors lorsque nous avons du définir la date du mariage, j’ai dit, inconsciente que je suis, « pas grave si t’es inscrit, on n’a qu’à tous la faire ! ». C’est donc entouré de 26 de nos invités les plus barjos que nous nous sommes présentés sur la ligne de départ de la frappadingues Alpes X’trem le dimanche matin. Frais de la veille, en robe et costume de mariage (de substitution). Alors ce fût dur… surtout les 12km en montagne en faite, mais ce fût bon, convivial et fendart à en chialer de rire (non mais vous n’avez pas vu ma sœur sous les barbelées !). On s’est rempli la boite à souvenirs. C’est loufoque, je l’avoue. C’est tout nous aussi !

mariage_frappadingue


Les belles surprises d’un mariage participatif

Je vous en parlais dans l’article précédent. Nous avons organisé un mariage participatif en créant une cagnotte en amont du mariage sur le site Wedzem. Cagnotte qui est allée au delà de nos espérances. Il faut dire qu’on ne savait pas trop comment serait prise la chose. Donc, par principe et par choix, nous avions budgété un mariage à moins de 3000 € (moyenne française : 10 000€). En virant pas mal de prestataires (photographe, fleuriste, maquilleuse, serveurs, traiteur à l’assiette, dj, décorateur,…), en achetant le minimum et en fabriquant au maximum, en réduisant significativement le budget « robe&costume » nous étions dans les clous. Et puis la cagnotte a fonctionné, nos invités ont participé massivement. La famille nous a offert le vin et le Cerdon. On a même pu se permette d’engager deux petites serveuses et une nounou (dégotée à la crèche, la préférée de YogiNenette !). Royal !

mariage_graine_oiseau

Il me semble que le mariage participatif ne peut marcher que dans ce sens là. En organisant un mariage simple, raisonné et débrouillard. Mais ça tombe bien, c’est ce que l’on voulait ! Résultat : il nous reste de l’argent sur la cagnotte et se profile petit à petit un voyage de noce sur lequel nous avions fait un trait. Alors, on est comblé et on mesure notre chance. Qui plus est, un voyage sans enfant, pour les parents que nous sommes, est une double récompense !

Alors en attendant de vous parler de Sri Lanka en février, nous voulions remercier toutes les personnes qui ont participé de prêt ou de loin à cette parenthèse magique. Les gros bras, les mécènes, les peintres, les bricoleurs, les fleuristes, les cuisiniers, les photographes, les artistes en tout genre : Merci pour tout !

Notre journée a été parfaite, on ne changerait rien. On est comblé, les enfants aussi. Entendre nos invités nous dire « ce mariage, c’est tellement vous » ou encore « je me suis cru en vacances », c’était la cerise sur le fromtons.

À la semaine prochaine les yogis.

Shivamama – MamaFakir

Enregistrer

4 Commentaires

  • Didine 8 août 2017 at 16 h 12 min

    Salut Shivamama

    Je découvre ton blog et je ne peux plus m’arrêter de lire.
    J’ai jamais voulu me marier mais maintenant que je viens de lire ton papier, je veux me marier. Mais avec vous du coup! Bravo pour ce mariage, bravo pour ta plume, bravo pour ton blog! En d’autres temps, j’avais aussi créé un blog parce que je voulais tomber enceinte et que ça ne venait pas assez rapidement à mon goût. Tu me donnes envie de reprendre le clavier. Bref, c’est bien chouette de te lire. Belle continuation, je retourne changer ma fille qui a la gastro pour la 3ème fois de la journée.

    Répondre
  • sarah 27 août 2017 at 12 h 48 min

    je viens de lire avec plaisir le récit de ce beau mariage. j’en ai tout simplement les larmes aux yeux, il se dégage tant d’amour dans ce billet <3 merci de l'avoir partagé…

    Répondre
  • claire 27 septembre 2017 at 22 h 41 min

    Salit salut. J ai decouvert ton blog par Facebook sur la parentalité positive qui t a gonflée et depuis je lis ton blog un peu chaque soir (quand je pose enfin mes fesses!!). Je kiffe, je sur kiffe même, qu est ce que je me marre! Continue!! :-)

    Répondre
    • Shivamama 28 septembre 2017 at 6 h 08 min

      Merci beaucoup pour ce retour. Je continue alors 😉

      Répondre

Laisser un commentaire