merci-maitresse-chocolat

Des chocolats pour la Maîtresse

J’ai été gâtée. Vraiment. On m’avait dit « Tu verras dans ce secteur, les parents n’offrent pas beaucoup de petites attentions ». Ça tombait bien, je n’ai pas passé le concours pour avoir des Raffaellos.
Mais quand même… Quand tu exerces ce métier éreintant avec si peu de reconnaissance (pas de reconnaissance sociale : tu es un service public, tu es « au service des autres et tu te tais », « toujours en vacances !! », « ben ça finit à 16h25 ! Tranquillement ! »), pas de reconnaissance de la hiérarchie, pas de reconnaissance salariale,…) et bien une boîte de Ferrero Rocher, un grand sourire et un « Merci Maikresse » ça vaut (presque) un treizième mois.
J’ai des parents d’élèves investis cette année. Qui s’inscrivent en masse aux activités qui leurs sont ouvertes. Qui jouent le jeu lorsque j’ai des exigences vestimentaires ou lorsque j’ai besoin de matériel. Qui achètent nos croûtes moches pour financer des projets. Et qui me gâtent de leurs sourires et petites attentions.
Bon… ils doivent le voir, le sentir que cette année ma classe c’est « World War Z » mais sans Brad Pitt en plus. Je laisse bien quelques indices. Ne serait-ce que l’évolution de ma coupe de cheveux de 8h05 à 16h25 ou mes cernes qui se creusent au cours de la période.

cadeau-maitresse
Ma classe est complexe. Ma classe est difficile. Ma classe est hétéroclite dans ses difficultés. Ma classe est formatrice. Je n’en ai jamais tant appris que depuis que je m’occupe de ces 28 patates et de leur plus ou moins grande valise dans laquelle ils transportent déjà de sacrés bagages sociaux, médicaux, psychologiques, … Et ils sont si nombreux.
Je sais aussi qu’en plus des chocolats, j’ai une équipe formidable avec des collègues et une directrice à l’écoute, dans le partage et le soutien. Dans la déconne et l’apéro aussi. Et ça vaut également la prime de fin d’année que nous n’aurons jamais.
Alors en ce premier jour des vacances, mon mug « Super Maitresse », mon bouquet de fleurs et moi, on va aller préparer notre période 3. Trouver et fabriquer des ateliers ludiques et stimulants pour faire progresser quelques patates. Et personnaliser le tout pour le reste de la classe et ne perdre personne en chemin. Fouiller le web pour trouver LA solution qui aidera ce petit là, et une autre astuce pour celui-ci. C’est passionnant. Éreintant mais passionnant. Lourd de responsabilité aussi. Mais j’ai des chocolats.

Shivamama

3 Commentaires

  • Quatre Poussins 22 décembre 2018 at 10 h 32 min

    Eh ben moi je dis BRAVO !
    Bravo à vous de faire grandir nos poussins, nos patates, nos tous petits, nos lapins, nos mini nous…
    Bravo pour tout ce que vous faites, vous les intits, leurs référents quand ils passent la porte de l’ecole, leurs premiers zamours de maikresses qui allez troooop leur manquer pendant les vacances (à nous aussi d’ailleurs, on sera contents que l’école reprenne dans 15 jours ).
    Vous faites un métier formidable, alors profitez quand même un peu de vos vacances !

    Répondre
    • Shivamama 31 décembre 2018 at 16 h 51 min

      merci beaucoup

      Répondre
  • La Soeur 22 décembre 2018 at 10 h 50 min

    Et en plus t’as eu des Lindors!!!! Ça c’est un Merci pour la vie!!!

    Répondre

Laisser un commentaire